Projet international 2022 : La forêt communautaire BIO-ITZA au Guatemala

La communauté Maya des Itza a toujours vécu sur les bords du lac Peten au nord-est du Guatemala. Après les persécutions subies pendant la dictature militaire, des années 60 à 90, un noyau dur de la communauté a formé une association avec le but de sauver leur langue, leur culture et leur forêt.

Dans leur environnement la déforestation reste encore une réalité quotidienne. Le département du Peten a perdu 916.000 ha de forêts rien que ces dernières 20 années, ce qui correspond à 30 % de son territoire (chiffres et carte satellite extraits du site « www.globalforestwatch.org »).

L’association des Maya Itza est parvenue en 1998 à se faire attribuer une parcelle de forêt de 2.600 ha avec la mission de la protéger de la destruction. L’année dernière, l’association a reçu les droits de propriété de la parcelle, ce qui lui ouvre maintenant de toutes nouvelles perspectives économiques en la soumettant à l’obligation d’une gestion durable. Nonobstant le combat quotidien devra continuer d’autant plus fort contre l’intrusion illégale, le vol du bois précieux et la propagation des feux mis dans les pâturages avoisinants. C’est encore par ce combat que les Itza contribuent à protéger le parc national de Tikal avec sa zone tampon.

Comme on peut le voir sur la photo satellite de la page précédente, la forêt appelée Bio-Itza se trouve à un endroit stratégique permettant d’arrêter sur deux fronts majeurs l’extension des terres agricoles.

La déforestation à petits pas au Guatemala est le produit d’un cercle vicieux : Dans une première étape et de façon totalement illégale mais et non punie, des inconnus coupent sélectivement les bois précieux des forêts publiques à la frontière des terres agricoles. En parallèle, personne n’entreprend quoique ce soit pour éviter la propagation des feux mis aux pâturages pour éviter leur reboisement.

Une fois qu’une parcelle est visiblement dégradée, des gens influents interviennent auprès des autorités et invoquent cette situation désolante du terrain pour pouvoir l’exploiter de façon utile avec l’élevage de bovins et recevoir en toute légalité les droits de propriété.

Coûts résultant de la défense de la forêt Bio Itza

  • 30 €  :  2 équipes à 2 patrouilleurs pour couvrir une journée                                                        
  • 50 €  :  Entretien de 250 mètres de tranchées anti-feu avant la saison sèche
  • 75 €  :  Aménagement de 50 mètres de clôtures barbelés pour limiter l’intrusion illégale
  • 100 €  :  Réfection du toit du campement central en vue de pouvoir récupérer la pluie comme source d’eau potable. Budget total 1.000 € ou 10 donateurs à 100 €.

 

Soutenez le projet international au Guatemala soutenu par la Fondation Hëllef fir d’Natur.

PAR VIREMENT :

Fondation Hëllef fir d’Natur de natur&ëmwelt
CPLULL IBAN LU89 1111 0789 9941 0000
Com : JIFINTER

PAR PAYCONIQ :