Journée Internationale des Forêts

PLANTEZ DES FORÊTS POUR LES GÉNÉRATIONS FUTURES

En 2012, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 21 mars Journée internationale des forêts. Cette journée est l’occasion de célébrer la forêt dans sa diversité et de faire prendre conscience de l’importance des différents types de forêts. Ce jour-là, les pays sont invités à engager des efforts aux niveaux local, national et international afin d’organiser des activités autour des forêts et des arbres, par exemple des campagnes de plantation d’arbres.

Chaque année, la Journée est consacrée à un thème particulier décidé par le Partenariat de collaboration sur les forêts.

Le thème proposé pour la Journée internationale des Forêts 2021 est « La restauration des forêts : une voie vers la reprise et le bien-être ». C’est une occasion de souligner l’importance de la restauration des forêts affectées par le bostryche au Luxembourg.
Pour reconstituer une forêt par plantation, il faut planter au moins 25 arbres par are pour que les arbres poussent comme dans une forêt naturelle. La concurrence entre les arbres les entrainera à pousser en hauteur et de former au fil du temps les troncs majestueux que nous voyons dans une forêt permanente. Cette même concurrence fera en sorte que peu à peu certains arbres mourront d’étouffement pour laisser place aux plus vigoureux. Cette concurrence s’estompera une fois l’âge de maturité atteint. Les arbres restants auront trouvé leur place dans la forêt.
Selon les essences l’âge de maturité varie. La couronne du merisier arrêtera de s’étendre bien avant celle du chêne, et le chêne bicentenaire majestueux aura éliminé bien plus de ses concurrents que le merisier octogénaire.
Comme un chêne mature bicentenaire aura besoin pour sa couronne d’un diamètre de 14m avec 150 m2 nous devons en planter 38 aujourd’hui pour avoir dans 200 ans un chêne mature. Au merisier octogénaire suffira une couronne de 8m de diamètre avec 50 m2 et nous ne devons planter que 12 arbres aujourd’hui.

Les lieux de nos actions

CLERVAUX “Auf der Woltz”

Cette pessière défrichée de 24 ares vient s’ajouter au total impressionnant des 133 ha de peuplements de résineux reconvertis en prés humides et forêts alluviales dans les vallées de l’Oesling.

Pour le bienfait du castor qui est en train de recoloniser nos cours d’eau, nous y installerons une structure pour une forêt alluviale en plantant des aulnes et des frênes en espérant que des saules s’y installeront naturellement.

BEESSLEK “Auf der Schuck”

Ce biotope de 4 ha avec un pré humide héberge un papillon très rare, le cuivré de la bistorte. L’acquisition de la pessière ravagée par le bostryche nous permettra d’y installer une hêtraie-chênaie sur 1,5 ha afin de maintenir l’atmosphère protégée du site pour le papillon.

Dans la partie sud de la forêt, nous installerons une large bordure avec des arbres fruitiers sauvages et des arbustes pour optimiser l’habitat de la très rare pie-grièche grise.

NEIMILLEN “Auf Welfraulei” – “Breitwies”

Le coeur de cette réserve de 7,5 ha est constitué d’une zone alluviale restaurée en pré de fauche et traversée par le ruisseau renaturé du Trëtterbaach. Nous voudrions reconvertir les parcelles à épicéas autour en forêts feuillues mixtes adaptées au versant chaud sur 1,1 ha et au versant froid sur 1,2 ha.

La zone alluviale sert déjà de territoire de chasse à la cigogne noire, mais pour nicher elle a besoin de vieilles forêts de feuillus que nous espérons ainsi initier.

Projets de plantation 2021

Journée Internationale des Forêts – Projet 4 : Forêt alluviale en fond de vallée ardennaise

Les forêts alluviales se rencontrent le long des cours d’eaux dans les zones inondables. Elles sont composées d’essences adaptées aux inondations plus ou moins fréquentes. En fonction de la périodicité et de la durée des inondations, ce sont des bois tendres à croissance rapide, essentiellement des saules et des peupliers, ou des bois durs comme […]

Journée Internationale des Forêts – Projet 3 : Forêt de pente à érable sycomore sur versants ardennais froids

Sur les pentes raides et ombragées, plus humides des vallées de l’Oesling s’installent des forêts feuillues mélangées, d’essences nobles dominées par l’érable sycomore, accompagné de tilleuls et d’ormes. Leur forte capacité régénérative leur permet de coloniser ces pentes souvent instables et très raides, leur rendant ainsi un pouvoir de concurrence par rapport au hêtre. Le […]

Journée Internationale des Forêts – Projet 2 : Chênaie sessiliflore sur versants ardennais chauds

Les crêtes et les pentes à exposition sud sur des sols peu développés de l’Oesling sont colonisées par des essences moins exigeantes. Le hêtre cède sa place au chêne sessiliflore qui y forme des forêts claires et riches en sous-bois. Le chêne y est accompagné par des essences exigeant beaucoup de lumière comme l’alisier blanc, […]

Journée Internationale des Forêts – Projet 1 : Hêtraie – chênaie sur plateau ardennais

Les hêtraies sont les forêts dominantes de nos régions. Dans les meilleures stations, le hêtre règne seul, tandis que dans les stations plus sèches ou plus acides il s’associe au chêne sessile. De même le sol détermine la composition de la strate herbacée, généralement plus pauvre sur les sols plus acides dans l’Oesling. Dans de […]