Weicherdange – Bréechen

Spécificité

Type de biotopes : milieux humides

Superficie : 5,79 ha

Commune : Clervaux

Localisation des terrains de la Fondation

Weicherdange - Bréichen

Weicherdange - Bréechen en images

Description de la réserve naturelle

L´Oesling septentrional recèle encore plusieurs zones humides en partie avec prairies marécageuses caractérisées par une végétation et faune spécifique. Une de ces zones « Weicherdange-Bréichen » est située dans la région entre Doennange, Weicherdange et Eselborn. Ses plus grands intérêts sont les restes d´une boulaie pubescente tourbeuse et des restes d´une pelouse à Nard raide (Nardus stricta). Se confondant à la zone Natura 2000 « Habitat » « Weicherdange-Breichen » et déclaré comme zone protégée d´intérêt national en 2017, le site héberge plusieurs espèces de plantes et faune qui figurent sur la Liste rouge des espèces protégées. natur&ëmwelt y est propriétaire de 5,79 ha.

Gestion d´une friche

La réserve naturelle de « Bréichen » est composée de terres qui sont quasi en permanence humides puisque l´eau ne s´infiltre guère à cause de la présence d´argile sous quelques cm de terre. Ainsi, les parcelles n´étaient pas vraiment adaptées à l´agriculture. Ainsi l´expression « Bréichen », « Breechen » ou « Bréicher » trouverait ses racines dans la famille des mots luxembourgeois comme « Breech », « brooch », « Broochland », qui signifie « friche », c.à.d. un terrain où il ne pousse rient d´utile.
Mais sans gestion, la zone risque de s’embroussailler et retourner vers un stade forestier. Une gestion adaptée a donc été mis en place : aujourd´hui, les équipes du CNDS Naturaarbechten fauche la partie principale de la réserve selon un rythme annuel.

Habitats, faunes et flores

La zone de « Breichen » héberge plusieurs espèces d´oiseaux, de coléoptères, d´orthoptère et de lépidoptères qui se retrouvent sur la Liste rouge des espèces menacées au Luxembourg. Une des espèces phares de la région est la cigogne noire (Ciconia nigra), qui utilise le site comme zone de gagnage. D´autres espèces d´avifaune sont le milan royal (Milvus milvus), la pie-grièche grise (Lanius excubitor), la bécassine des marais (Gallinago gallinago) et la bécassine des bois (Scolopax rusticola).
Géographiquement, la zone est relativement isolée et sa surface est réduite, le nombre d´espèces de Lépidoptères diurnes y est moins élevé que dans d´autres zones comparables. Néanmoins, il existe 14 espèces qui se retrouvent sur la Liste rouge des papillons du Luxembourg comme le Moiré franconien (Erebia medusa), le petit collier argenté (Boloria selene) ou le cuivré fuligineux (Lycaena tityrus).

Ces espèces profitent de quelques différents biotopes fortement menacés. Les boulaies pubescentes tourbeuses et les pelouses à Nard raide (Nardus stricta) recèlent des espèces végétales rares et menacées au Luxembourg, comme par exemple l´Arnica (Arnica montana), la laîche puce (Carex pulicaris), la laîche blonde (Carex hostiana) la nard raide (Nardus stricta), l’Orchis tacheté (Dactylorhiza maculata), la linaigrette à feuilles étroites (Eriophorum angustifloium), la violette des marais (Viola palustris) et la valériane des marais (Valeriana diocia).