Ditgesbaach – CactusBongert

Spécificité

Type de biotope : verger

Superficie :  30 ha

Commune : Ettelbruck

Localisation des terrains de la Fondation

Ditchesbach

Ditgesbaach en images

Description de la réserve naturelle

Le site Ditgesbaach est une réserve naturelle d’une 30aine d’hectares localisée au sud d’Ettelbruck. Il s’agit d’une petite vallée orientée est-ouest débouchant sur la plaine alluviale de l’Alzette en amont d’Ettelbruck.  Entourant une ferme gérée par l’organisation ATP – HAFF Ditgesbaach, ce magnifique paysage reprend un des plus grands ensembles de vergers hautes tiges du Luxembourg, avec plus de 900 arbres sur 10 ha. Leur floraison au printemps vaut le détour. Sous les arbres fruitiers, les prairies exploitées selon le cahier des charges de l’agriculture biologique sont riches en fleurs et leurs couleurs viennent compléter le tableau au début de l’été. Sur les hauteurs, des fragments de pelouses calcaires exposées plein sud, sur les anciennes terrasses d’une carrière de gypse, se distinguent par leur aspect méditerranéen. Source, ruisseau, étang, bosquet et haies sont autant de biotopes qui soulignent la particularité de ce lieu.

Depuis de nombreuses années, les amis de la nature, représentants locaux de natur&ëmwelt, connaissant l’intérêt du site Ditgesbaach, s’engagent pour sa sauvegarde et sa valorisation.

Actions au Ditgesbaach

A partir de 2013, grâce au lancement du nouveau partenariat avec CACTUS SA sur le thème des vergers, la fondation pu initier toute un ensemble de nouvelles actions.

  • Acquisition de 5,9 ha de vergers,
  • Entretien et taille d’un ancien verger de pommiers,
  • Plantation de nouveaux arbres fruitiers avec plus de 30 variétés traditionnelles,
  • Création d’un verger conservatoire des prunes (partenariat RAINFOREST.lu),
  • Installation d’un sentier pédagogique en boucle de 3 km,
  • Conception d’un brochure « Mir ginn an den Bongert » ,
  • Organisation de de visites guidées,
  • Chantier nature avec des bénévoles autour des vergers.

Le groupe CACTUS S.A a soutenu et sponsorisé sur la période 2013-2017, les activités de la fondation dans cette réserve naturelle. Ce partenariat a permis notamment de créer un sentier pédagogique sur une boucle de 3 km sur le thème de l’habitat « Bongert ».

Les actions ont également été cofinancées par le Département de l’Environnement et réalisé avec les partenaires présents sur place : ATP-Haff Ditgesbaach, Administration de la Nature et des Forêts et la Ville d’Ettelbruck

Le verger conservatoire de quelques 120 arbres, avec un assortiment de plus de 60 variétés anciennes et locales de prunes, vient compléter le réseau pour la sauvegarde de l’agro-biodiversité. Ce verger, planté avec notre partenaire Rainforest.lu, regroupe des arbre-mères multipliés en pépinière, issus de variétés collectionnées dans de nombreux verger.

Habitats, faunes et flores

En outre, les nombreuses variétés de poires et la strate herbacée (prairie) du verger de Peppange contribuent
également à la biodiversité de ce milieu semi-naturel. Soulignons que la biodiversité ne dépend pas
uniquement des caractéristiques du verger ou de son entretien, mais également de son environnement
direct (prairies, forêts, haies, champs, routes, etc.).
C’est ainsi qu’ont été pensé les bases pour aménager ce verger de poirier biologique visant à développer
une biodiversité maximale par divers aménagements :
• La strate herbacée : veiller à installer ou à favoriser les plantes à fleurs les plus adaptées et éviter les
tontes trop précoces et trop fréquentes.
• Les abris pour animaux et insectes : tas de pierre, de bois, nichoirs.
• La haie composite : certaines essences sont recommandées pour favoriser une haie fonctionnelle (lierre, nerprun alaterne, laurier-tin, sureau, noisetier, tilleul, buis, laurier, arbre de Judée), et certaines espèces apportent une source de nourriture (pollen, nectar ou proies), un abri (lierre).

L’importance pour la faune

La grande richesse faunistique des vergers à hautes tiges représente toutes les classes d’animaux terrestres : vers, gastéropodes, arachnides, crustacés, myriapodes, insectes, amphibiens, reptiles, mammifères et oiseaux. Il n’y a pas de faune réellement inféodée aux vergers, mais l’importante diversité s’explique par l’hétérogénéité de cet écosystème. (Chevêche d’Athéna, Rouge queue à front blanc, Troglodyte mignon, Chauve-souris arboricole, Lérot, Campagnol, Abeille, Myrtil)

Les vergers sont riches en plantes à fleurs

La diversité des herbacées est conditionnée par la richesse en milieux attenants au verger. Ces milieux limitrophes sont les prairies (en gestion extensive), les bosquets, les haies, etc. Les différentes expositions de chaque arbre permettent l’installation d’une flore variée, autour de chaque tige. Les mousses, lichens et champignons affectionnent le côté ombragé du tronc. Des graminées et plantes grimpantes (vesce des haies, lierre) se développent autour de la tige. Il existe une infinité de la flore dans ce milieu, car le verger
est souvent situé à l’interface entre deux milieux (exemple d’une forêt avec une prairie pâturée). On peut donc y trouver en plus des arbres fruitiers : Flouve odorante, Fromental, Brome dressé, Pâturin commun, Sainfoin, Trèfles-blanc, Lotier corniculé, Cardamine des prés, Bouton d’or, Marguerite, Oseille sauvage, Sauge des prés, Campanule.