Bourengrund

Spécificité

Type de biotope : prairie mésophile maigre à forte biodiversité

Superficie :  461,70 ares

Commune : Bourscheid

Localisation des terrains de la Fondation

bourenground

Bourengrund en images

Description de la réserve naturelle

Au fond d’une étroite vallée, traversé par un ruisseau (Burebaach), et situé en contrebas du chateau de Bourscheid, sur les lieu-dit  » Bourenground » et « Unter dem Schloss », cette réserve naturelle est un lieu à fort potentiel biologique. D’exposition sud et nord, Elle se caractérise par la présence du biotope 6510, c’est à dire des prairies maigres de fauche de basse et moyenne altitude. Riche en biodiversité, on peut y découvrir de nombreuse sorte d’orchidées.

Lieu adéquat pour le pâturage itinérant

Le pâturage itinérant est une forme de gestion extensive des pelouses maigres, qui vise à intégrer différents sites à l’échelle nationale. Suivant les caractéristiques de chaque site, le troupeau de moutons, sous constante surveillance d’un berger professionnel, effectue un à deux passages annuels. Le pâturage itinérant constitue un entretien écologique et contribue à la protection du patrimoine naturel et la conservation de la biodiversité. La dispersion de semences d’un site à l’autre par le troupeau itinérant est un réel atout pour la biodiversité.

Trace d’abissage

L’abissage consistait à irriguer les prairies de versant de fond de vallée, tout au long de l’année, notamment pour les fertiliser. Associée à une fauche tardive, cette technique permettait de réaliser des stocks fourragers nécessaires dans cette région semi-montagnarde. Ce type de pratique était assez répandu en Europe et mentionné au 15ème siècle en Ardenne. Il a conduit à une diversification de la végétation, selon sa localisation dans les vallées, et au développement d’espèces neutrophiles à calcicoles, assez exceptionnelles dans la région. On peut encore observer des vestiges de ces anciens canaux d’irrigation dans la plupart des vallées de l’est de l’Ardenne.

Habitats, faunes et flores

Les prairies maigres de fauche sont chez nous caractérisées par la présence plus ou moins abondante du Fromental, selon que le sol est plus ou moins riche en éléments nutritifs. Cette grande graminée est accompagnée d’un riche cortège de dicotylées, principalement des Apiacées et des Asteracées.

Ce type de prairie compte en moyenne 28 espèces différentes réparties en deux strates. La première reprend toutes les espèces de grandes tailles telles que la plupart des graminées, la Crépide bisannuelle, la Centaurée jacée… La seconde comprend des espèces basses, souvent à rosettes comme les liondents, la Porcelle enracinée, la Primevère, le Trèfle des prés…

Etablir la liste des espèces animales favorisées par ces milieux serait difficile tant elles sont nombreuses. Les espèces suivantes comptent parmi les plus caractéristiques : les papillons (Demi-deuil, Azuré commun…), les oiseaux (Râle des genêts, Tarier des prés, Pipit farlouse…), le Lézard vivipare, les lapin de garenne, belette, etc.