Projet national JIF 2022 : Réserve naturelle de Salzdelt

La réserve du Salzdelt, située dans la commune du Parc Hosingen, non loin de Rodershausen, est un petit vallon paisible à l’écart des grandes routes, apprécié par le chat sauvage. La Fondation Hëllef fir d’Natur y est propriétaire de 11 hectares, dont 8 hectares de forêt et une pâture qui comprend plusieurs zones de sources présentant une flore très variée.

Le site fait partie de la zone spéciale de conservation Natura 2000 de la Vallée de l’Our, s’étendant de Ouren à Wallendorf-Pont.

La majeure partie des forêts, composée d’épicéas, est ravagée par le bostryche, un petit coléoptère qui s’attaque aux arbres affaiblis par la sécheresse, comme c’est le cas ici, sur cette pente exposée au sud et au sol à faible capacité de rétention d’eau.

L’objectif de la fondation est de transformer ce peuplement en y incluant des essences plus adaptées aux conditions locales, plus résistantes face aux canicules et de ce fait mieux adaptées aux défis à relever face au réchauffement climatique. La diversité des essences contribue en outre à la résilience des forêts.

Le chat sauvage est une espèce protégé des forêts mixtes.

C’est par la mise en œuvre de mesures adaptées en fonction de la station que la Fondation Hëllef fir d’Natur va restaurer cette forêt pour la rendre plus résistante aux aléas climatiques.

  1. Dans la partie centrale du versant, les épicéas morts seront enlevés sur 1 ha et remplacés par des essences typiques des forêts de pente et plutôt thermophiles : chêne sessile, orme de montagne, alisier blanc, merisier, tilleul et érable. Ainsi, ces arbres plutôt tolérants à la sécheresse et à croissance rapide recréeront bientôt un couvert forestier qui protègera le sol de l’érosion superficielle due aux eaux de ruissellement.
  2. Sur 3,5 ha, les zones d’épicéas moins touchés seront dans un premier temps conservées, avant d’être transformées progressivement en peuplements mixtes. Pour ce faire, des feuillus (érables, tilleuls, ormes et charmes) seront plantés en groupes sous les épicéas, où ils attendront que la canopée du peuplement adulte s’éclaircisse pour s’élancer vers la lumière.
  3. Le long du cours d’eau, sur 0,7 ha, les épicéas morts seront remplacés par une forêt rivulaire d’aulnes, de frênes et d’ormes. Ces essences sont en effet bien adaptées à l’eau vive des petits ruisseaux de montagne et empêchent l’érosion grâce à leurs racines qui fixent les berges.

Soutenez le projet de gestion de la réserve du Salzdelt de la Fondation Hëllef fir d’Natur.

PAR VIREMENT :

Fondation Hëllef fir d’Natur de natur&ëmwelt
CPLULL IBAN LU89 1111 0789 9941 0000
Com : JIFNAT

PAR PAYCONIQ :